Les suspensions pour voiture

Pièces et entretien de suspension automobile

Suspension

Le système de suspension de voiture garantit l’adhérence de chacune des roues sur le revêtement routier et assure votre confort de conduite. Un examen minutieux et régulier de ses composants est donc essentiel. Que ce soit une voiture de sport, un 4x4, des voitures hybrides, ou encore une voiture sans permis, cette révision est primordiale pour votre sécurité.

Composants du système de suspension

La suspension automobile améliore la tenue de route en plaquant les roues sur le sol. Des éléments en mauvais état peuvent entraîner différents risques : déséquilibre, distance de freinage augmentée, aquaplaning, corrosion.

Le système de suspension de la voiture comporte en réalité de nombreuses pièces auto que l’on confond parfois. Avant d’en régler la géométrie, il vaut mieux connaître le rôle de chaque composant.

  • Triangle de suspension et bras de suspension
    Le triangle relie le moyeu de la roue au châssis du véhicule : deux points d’attache côté caisse, 1 côté roue, dessinant un triangle. Le bras de suspension a le même rôle mais sa forme diverge : oblong, il est relié au châssis par un silent bloc et à la roue par une rotule. Triangle ou bras, cela dépend souvent du constructeur.
    Ces organes permettent de guider les roues et de les maintenir à l’équerre par rapport à la surface de la route via de légères oscillations.
  • Ressort
    Les ressorts maintiennent et assurent la hauteur de caisse. S’ils sont usés, ils peuvent faire perdre jusqu’à 2 cm de garde au sol. Il est donc primordial de les faire vérifier régulièrement, notamment la lame de ressort. Un rabaissement du châssis peut entraîner des dommages sur le carter, par frottement contre un revêtement rugueux ou en franchissement d’obstacle.
  • Amortisseur
    Les amortisseurs ralentissent les effets de rebond provoqués par les ressorts de suspension de voiture. Ils absorbent les chocs et les vibrations dus aux irrégularités de la route (nid de poule notamment). Sollicités en permanence, ils supportent jusqu’à 1 200 pressions à chaque kilomètre parcouru. Aujourd’hui, les constructeurs utilisent l’amortisseur hydraulique.
    Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • Rotule de direction
    La rotule de direction est la pièce mécanique qui permet de tourner les roues. Une par roue avant, elles assurent un guidage précis en maintenant la stabilité de la direction dans les virages. Elles participent également à absorber certains chocs.
  • Rotule de suspension
    Comme on l’a vu précédemment, la rotule de suspension est l’élément qui relie le bras (masse suspendue) au moyeu pivot de la roue (masse non suspendue). Elle permet l’oscillation et les braquages.
  • Coupelle d’amortisseur
    On parle de coupelle d’amortisseur principalement pour les bras de suspension de type Mac Pherson : c’est la partie supérieure de l’ensemble ressort-amortisseur qui permet la fixation de celui-ci sur la caisse. On l’utilise souvent pour la suspension avant, mais aussi quelquefois pour l’arrière. On parle aussi de kit de fixation ou kit de suspension.
  • Sphère
    Elles équipent exclusivement les véhicules Citroën, en lieu et place des amortisseurs. Bon à savoir : la biellette de suspension, ou biellette de barre stabilisatrice, n’est pas un constituant à proprement parler de la suspension. Elle sert à la géométrie et au parallélisme du véhicule.

L’entretien

L’entretien de la suspension de voiture consiste à contrôler régulièrement les pièces mobiles (rotules) et les organes d’amortissement. En général, le moindre couinement ou grincement n’est pas bon signe.

Nous vous recommandons de faire vérifier les amortisseurs tous les 40 000 km et de les remplacer tous les 80 000 km. En cas de changement d’amortisseur, il est fortement conseillé de changer les kits de fixation (coupelles). On considère qu’une conduite « normale » leur inflige environ 1 million de rotations en 80 000 km. Après, ils perdent de leur élasticité.

NB : après cette intervention, il faudra sûrement faire vérifier le parallélisme et régler la géométrie.

Il est aussi conseillé de vérifier le bon état des rotules de direction après avoir parcouru 100 000 kilomètres. Car même si elles sont conçues pour durer très longtemps, elles peuvent prendre du jeu. Si c’est le cas, les braquages seront plus difficiles à effectuer.

Deux défauts entraînent le remplacement d’une rotule de suspension de voiture :

  • La détérioration du soufflet caoutchouc (favorisant une usure rapide par oxydation)
  • Le jeu qui petit à petit s’installe entre la rotule et son logement.

Ceci entraîne une imprécision dans la tenue de route, une usure anormale des pneumatiques. Dans les cas extrêmes d’usure, une rupture de la rotule et la désolidarisation de la roue. Au mieux, cela sollicite trop les essieux et les détériore plus rapidement.

Les suspensions avant gauche et avant droit sont les plus sollicitées, car elles portent le poids du moteur. Mais les suspensions arrière doivent aussi être vérifiées. Des amortisseurs usés ont des incidences sur de nombreuses pièces automobiles : système de freinage, pièces de direction, pression des pneus.